Changez votre vie de couple grâce à la chasteté masculine !

Chères amies,

Nous le savons toutes, une homme est par nature infidèle. Même heureux en ménage, même satisfait sexuellement par son épouse/compagne, il ne peut s'empêcher de regarder les autres femmes, de dragouiller, de faire son séducteur, et on peut compter sur lui - dès qu'il en a l'occasion et qu'il pense que cela ne se saura pas - pour tromper la femme avec qui il vit.

Nous savons toutes que l'homme a la capacité, à la différence de nous-mêmes, d'avoir des rapports sexuels avec une femme pour laquelle il n'éprouve aucun sentiment. C'est pitoyable et regrettable, mais la nature a fait l'homme ainsi et c'est un paramètre avec lequel chacune d'entre nous doit composer dans sa vie de couple.

Mon mari n'échappait pas à cette typologie masculine. Assez jalouse et possessive de nature (sans excès toutefois), j'étais fréquemment horripilée de le voir faire le beau dès qu'une nouvelle péronnelle entrait dans notre cercle d'amis. Je ne pense pas qu'il m'ait jamais trompée en 12 ans de mariage, mais c'est parce que j'ai été vigilante et intransigeante, ne le laissant jamais pousser plus loin une nouvelle connaissance avec une potentielle rivale. Bien sûr il en sortait de sa part un peu de rancoeur voire d'irritation, mais c'était le prix de la stabilité de notre ménage, argument auquel il a fini par se ranger, un peu par lassitude et à force de me voir le "fliquer".
La jalousie, un fléau dont vous pouvez enfin vous débarrasser !
 Il y a deux ans, au hasard d'une lecture d'un forum féminin, j'ai découvert l'existence des systèmes de chasteté masculine. Il s'agit de "cages de chasteté" dans lesquelles on enferme le pénis en le maintenant prisonnier à l'étroit dans un tube tandis qu'un anneau serré entoure les testicules, rendant l'ensemble solidaire et impossible à enlever sans la clé idoine. Les matières utilisées (plastique, silicone, métal, cuir) rendent le dispositif confortable pour l'homme qui le porte, lui permettant de le garder sur lui des jours voire des semaines durant. D'abord amusée par cette découverte, j'ai lu à peu près toute la littérature disponible sur le sujet, et ma curiosité a vite viré à la fascination. A l'occasion de la Saint-Valentin, j'ai offert sa première "cage" à mon mari, une CB2000. Depuis, il en eu quelques autres. Je raconterai l'évolution de nos relations au fil de différents billets.

Si j'ai créé ce blog, c'est donc afin de vous faire partager l'expérience qui a changé ma vie de couple. Je sais que la chasteté masculine imposée est souvent considérée comme de la domination de la femme sur l'homme, pourtant ce n'est absolument pas sous cet angle que je la considère personnellement. Je ne me sens pas du tout "dominatrice" de mon mari. Nos relations n'ont guère changé depuis qu'il porte sa cage au quotidien; je le respecte en tant qu'homme, et il me respecte en tant que femme. Il n'est pas mon "soumis" et je ne suis pas sa "maîtresse". Le port de la cage relève plutôt du contrat moral passé entre nous, selon lequel il s'engage par un acte fort et symbolique (l'abandon de sa liberté sexuelle) à me rester fidèle.

Sexuellement, aussi et surtout, le bénéfice est considérable. Nous savons toutes que les hommes aiment se masturber, et il nous est quasi impossible d'être sûres que notre mari/compagnon ne s'est pas fait plaisir en cachette lors d'un moment de solitude. Il est déplaisant pour nous de penser que notre homme puisse se masturber car c'est autant d'énergie (et de plaisir) qu'il ne partage pas avec nous. Grâce à la cage de chasteté, vous êtes désormais sûre que votre homme ne se masturbe pas en cachette. Enfermé bien serré, orienté vers le bas, son pénis ne peut ni gonfler ni grandir et toute envie non autorisée lui est pénible (mais non douloureuse). Dans ces conditions, chaque fois qu'on lui permet de quitter sa cage, le pénis redevient celui d'un jeune homme, frémissant de désir et prêt à satisfaire toutes les envies de sa dame...

Sylvia

58 commentaires:

  1. Ha si on pouvait mettre le zizi de tous les hommes en cage c sur que le monde serait différent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je sui sous cage est ceinture en permanence depuis 2009 je porte aussi un change complet est une culotte plastique cadenassable je sui divorcé est cherche une nouvelle compagne

      Supprimer
  2. en tout cas ca donne envie d'essayer....

    RépondreSupprimer
  3. Ce site est intéressant. Vous dites que vous n'êtes pas une dominatrice, mais il y a bien tout de même un contrôle que vous vous plaisez manifestement à exercer sur votre époux. Certes vous n'adoptez pas les codes, pour ne pas dire les clichés du BDSM, mais d'après ce que j'ai pu lire sur différentes pages, il y a plus qu'un simple "contrat moral" de chasteté à l'égard de votre mari, mais l'usage d'un artefact qui vous donne un pouvoir symbolique et matériel fort et un plaisir manifeste de votre part dans l'exercice de ce pouvoir. Vous ne trouvez pas ?

    Permettez moi de vous dire aussi qu'au delà de certaines apparences, il n'y a pas dans le BDSM de sadisme, comme vous semblez le croire en parlant du respect que vous avez pour votre mari : Bondage, Domination, Soumission, Masochisme. Le bondage est évident dans l'utilisation de cage de chasteté. Vous exercez une domination au sens d'un contrôle de la sexualité de votre mari. Cela implique de sa part une soumission et une forme de masochisme s'il accepte durablement cette situation de bon gré, car un certain plaisir à être ainsi restreint par vous. Le masochisme, et par extension le BDSM, à la différence du sadisme, suppose le consentement mutuel. C'est pour cela qu'un vrai sadique, qui n'a de plaisir que dans la souffrance infligée à autrui contre son consentement, n'a aucun intérêt pour le masochiste. Celui qu'on appelle le "dominant" dans une relation BDSM, n'exerce de contrainte sur le dominé que dans le cadre d'un contrat écrit ou tacite sur ce qui peut faire plaisir à l'un et à l'autre. D'une certaine manière, le dominant cherche avant tout le plaisir du dominé. Mais ça ne marche toutefois que si le dominant a aussi du plaisir à exercer cette domination.

    En tout cas, j'espère que vous nous confierez plus de détail sur la façon dont vous vivez votre relation mutuelle. De votre point de vue comme de celui de votre mari.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai voulu tester la fidelite de mon mari j'ai chargée une amie qu'il ne connaissait pas elle l'a draguée et cela a marché je les ai surpris ensemble et avec l'aide de mon amie nous l'avons attaché sur le lit je lui ai pose 3 anneau de dicipline avec picots internes je l'ai ai fait affuter pointus apres les lui avoir posé un entre les testicules etla verge les 2 autre sur la verge ensuite je lui ai posé une cb 3000 le lendemain je lui ai imposé apres qu'il ai fait ses besoin la presence dans son anus d'un plug de 15CM de diametre et long de25cm et pardessus je lui pose a le devant deriere une ceinture de chastete pour femme

      Supprimer
  4. j'en rêve depuis des années, car cela doit provoquer des sensations intenses mon ancienne copine m'en avait parlé, j'aurais dû accepter avec elle, peut-être nous serions encore ensemble...

    RépondreSupprimer
  5. Quel est le modèle de cage en acier qui est en photo ici ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Je pense que c'est une :"Lancelot"
      Vous la trouverez sur :
      http://www.nedgy-bdsm.com/shop/cage-de-chastete/766-cage-de-chastete-metal-lancelot.html
      Espérant vous avoir rendu service
      Ps : je souhaite entrer en relation avec encagés et KG
      A bientôt peut-être ?

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
  6. Bonjour.

    Je voudrais vous remercier pour votre site qui m'a ouvert les yeux. Je suis tombée dessus par hasard et je n'exagère pas beaucoup en disant qu'il a changé ma vie.

    Je dois dire que ce n'était pas mon premier contact avec la chasteté masculine, mais c'était le plus déterminant. En fait mon compagnon est très intéressé par tout ce qui est SM en tant que soumis et c'est lui qui a tenté de m'initier. Plutôt réfractaire, je lui faisais de temps à autre plaisir en l'attachant et le ligotant, mais ça n'a jamais été mon plaisir à moi. Je n'y voyais aucun intérêt, et d'autant moins qu'une fois ligoté il ne pouvait plus s'occuper de moi.
    Aussi quand il a acheté une cage de chasteté il y a quelques années et m'a proposé de contrôler sa sexualité en m'en confiant la clé, j'ai pris ça pour une excentricité supplémentaire pour son seul plaisir. J'ai joué le jeu trois jours pendant lesquels j'ai effectivement constaté un changement de comportement radical. Il était devenu soudainement doux et attentionné, comme j'avais toujours rêvé qu'il soit, et comme je lui avais toujours reproché de ne pas être. Mais j'ai trouvé ce changement tellement pas naturel que ça m'a énervée encore plus et j'ai tout arrêté : la chasteté et tout ses petits jeux qui n'intéressaient que lui.
    Et puis je suis tombée récemment sur votre blog, puis sur des forums et ai lu avec intérêt les commentaires d'autres femmes. C'est seulement là que j'ai compris en quoi je pouvais en retirer aussi un bénéfice, et que ses envies étranges pouvaient réellement me servir.
    Un soir, je lui ai fait le grand jeu : dessous sexy, hauts talons et comportement "petite salope", je sais qu'il lui est impossible de résister. Je lui ai attaché les mains et les pieds aux barreaux du lit avec ses menottes. Plutôt que de faire passer son érection avec des glaçons, j'ai préféré en profiter pour faire l'amour. Ensuite, je lui ai mis directement sa cage de chasteté, me disant qu'il valait mieux ne pas traîner pour éviter qu'il devienne trop réfractaire et quitte à le laver plus tard. Bien sûr, je m'étais entraînée avant à assembler l'appareil.
    Passé sa surprise, il avait l'air ravi que je reprenne de moi-même ma participation à ses jeux préférés. C'est à ce moment que je l'ai prévenu que cette fois ce ne serait plus lui aux commandes, mais que comme il me l'avait lui-même proposé, c'est moi qui déciderais quand il serait libre et quand il serait enfermé.
    Je dois dire qu'à quelques exceptions près il accepte généralement très bien cette nouvelle situation et ne réclame pas trop sa libération.
    Et de mon côté quel plaisir d'être adorée par mon homme qui n'a plus d'yeux et d'attentions que pour moi.

    Je regrette que toutes ces informations ne soient disponibles sur internet que si on les cherche expressément, ou alors parfois trouvées par accident. Combien de femmes ignorent cet outil formidable et passent ainsi à côté du bonheur !
    Ne pourrait-on pas faire du démarchage actif ? Les chaînes de mails fonctionnent bien pour les blagues ou les tantras divers. Ne pourrait-on pas imaginer un mail ou un powerpoint bien construit, qu'on diffuserait chacune à des amies ou des connaissances, pas trop lourd ni salace pour ne pas être gênée de le diffuser largement. On peut rêver qu'un jour, les cages de chasteté soient devenues tellement banales que tout le monde trouvera normal que tous les hommes en portent une...

    Bises à toutes

    Une utilisatrice convaincue et militante

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour votre retour d'expérience très intéressant et très heureuse si mon blog a pu contribuer à vous décider :)
    Concernant la diffusion de l'information aux femmes qui ne connaissent pas la cage, je ne connais rien aux Powerpoints mais je pense que le plus simple est de donner l'adresse de ce blog puisque j'ai justement fait en sorte qu'il s'adresse surtout aux femmes (ni salacité, ni vulgarité, ni images trop explicites ou correspondant trop à l'imaginaire érotique masculin). Des chaînes de mail avec l'adresse du blog seraient donc une solution simple pour que l'info circule efficacement.
    Si vous souhaitez en discuter en privé n'hésitez pas à me contacter par email.

    RépondreSupprimer
  8. Super intéressant votre blog je ne connaissais pas et maintenant je m'y intéresse merci et faite le connaître plus

    RépondreSupprimer
  9. Ma femme depuis4ans me fait porter une cb 2000 avec piquots de dicipline je ne puis pas bander car si non je me blaisse comme elle trouve que j'ai pris du ventre elle me fait porter un corset en cuir qui fait un office equivalent a un anneau gastrique des injection d'ormones femelle m'on faient avoir une poitrine de femme mes mensurations sont 80/48 80 mes soutiens gorges 80 BONNET E j'ai maintenant es cheveux qui toùmbent au reings et ils ont ete decolorés en blond platine je porte des bas resilles et des bottes cuissardes a talons aiguilles de 20 CM a la maison je suis habillé en soubrette et je fais toutes les taches ménagères .Du vendredi soir au lundi matin je sers de cobay pour que des femmes s'entraine sur moi a dresser un homme (fouet ecartelement sodomis enfermement dans un cercueuil si il n'y a pas de clientes enfin tous sevices possible et immginables)Tous cela car un jour ma femme m'a surpris a consulter un cite de rencontre et elle a eut peur que je la quite ily a un mois je fus habillé en mariée avec robe et tous l'atirail car une de ses amie devait se mariée mais elle ne suporte pas d'etre habillée en femme j'ai tenu avec l'accord de son mari le role de l'epouse ou cela s'est compliqué c'est que le soir ses moi qui ai dut subir ses asseaux sexuels pendant que sa femme admirait la situation.Regulierement lorsqu'elle s'apperçois que son mari a besoin de l'acte sexuel elle vient me chercher il me sodomise tous le weekend et lorsque je rentre a la maison je dois dormir a la cave en nuisette et souvetements de femme et enfermé dans une cage de 70CM de cotes j'ai la tete enfermée dans une cagouleen cuir doublée a l'interieur d'une en latex gonflable la pression qu'elle met est de 5 bars un vibro masseur est placé dans mon cul et il vibre 24H SUR 24 JE ne vois rien et n'entend rien c'est l'angoisse car il est arrivé qu'elle me laisse ainsi plusieurs jours a ce moment là elle me place une perfusion pour que je sois pas deshidraté et que je sois nourit j'ecris se commentaire car ma femme veut savoirsi elle a eut raison de me faire subir a vie un traitement pareil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. un mal qui a retrouve la place qui n'aurai jamais du quitte je sui aussi feminise mais je porte des vetements en plastique impose par maitresse

      Supprimer
  10. Si ce n'est pas du fantasme mais bien la réalité, mon seul conseil est celui-ci: plutôt que poster ici, rendez-vous aussi vite que possible au commissariat de police dont vous dépendez et portez plainte contre votre psychopathe d'épouse pour actes de tortures et de barbarie. Très vite, c'est urgent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec vous. Votre réponse est subtile, et à mon avis le récit de cette personne est un maladroit "copier-coller" de messages que j'ai personelement vu sur des forums de fantasme, avec la photo très courante du masque à gaz.
      Je plains cette personne. En être réduit à utiliser le fantasme des autres en ayant la bétise d'imaginer qu'il fera croire que c'est du vécut ! Je porte une CB-6000, mais connais mes limites !!!

      Supprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ton réçit complètement débile était vrai, tu le vivrais bien et ne te cacherais pas derrière un pseudo anonyme. Vas consulter, dans ton cas, c'est pris à 100/%. Ce blog n'est pas un refuge pour tarés !

      Supprimer
  12. C'est beau de fantasmer...

    RépondreSupprimer
  13. Mdr !! Enorme. La caricature poussé à l'extrême, j'adore ! (enfin en espérant que ça ne soit pas réel quand même). Pour être plus sérieux et revenir sur le sujet du blog, je trouve ce site sobre, sain et modéré. Tout le contraire du site d'Elise Sutton qui fait un peu peur il faut l'avouer (je suis un mec de 27 ans). Je trouve ça curieux que ce sujet n'ai pas plus d'écho dans les médias car mis à part internet, c'est le néant.

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Looool putain il en tient une couche cuila!! Compltement con ton fantasme ducon, essaye au moins de faire un peu crédible car là c'est tout simplement n'importe quoi. allez bonne branlette au pays de tes fantasmes, faut dire qu'ils sont gratinés.
    et aussi revois ton orthographe stp parce que "drag couine"... looool allez j'arrête je pleure de rire et c pas beau de se moquer des handicapés mentaux :))))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, il a voulu dire "c'est la drague qui couine" C'est sa façon d'appeller le mâle !
      Ps : j'ai adoré : "bonne branlette au pays de tes fantasmes"
      Ps : je souhaite entrer en relation avec encagés et KH
      A bientôt peut-être ?

      Supprimer
  16. Je suis un peu déçu par le peu d’empressement mais !

    En ce dernier jour de l’année 2011, je voudrais signaler un compte rendu d’expérience toute récente.

    Ayant passé la soirée d’hier et la nuit sans cage de chasteté (cdc), je me suis réveillé comme en manque !

    Une sorte de vide et non pas de liberté m’envahissait … J’étais sans mes repères habituels !

    Et la remise en état s’est faite illico ! Pour le meilleur et non pas le pire !

    L’homo sapiens (h. s.) a tendance à se croire libre alors que c’est le contraire.

    Il naît dans la dépendance. Toute sa jeunesse et occupée par l’intériorisation de conditionnements et normes éducatives et sociétales … au point qu’il ne s’en rend absolument pas compte.

    Un extra terrestre pourrait observer que les h. s., comme les fourmis, patent le matin en processions dans les rues, sur les routes, etc. ! Et ils regagnent leurs bases le soir !

    QU'APPORTE LE PORT DE LA CDC ? !

    Qu’on le veuille ou non, elle privilégie la communication avec la/le partenaire, la rend permanente pour le porteur tout en confortant l’harmonie du statut de dépendance.

    Cette bague à la verge se substitue à la bague au doigt, non plus symboliquement, mais concrètement.

    A chaque instant se réaffirme et se consolide cette notion d’appartenance ou plutôt cette offre de soumission, cette volonté de vassalité, cette revendication de suivi et d’obéissance selon les souhaits de Madame !

    *** Il ne s’agit plus de s’accorder un « petit plaisir » comme la dégustation d’un café, d’un croissant, d’un chocolat, d’une glace, d’une coupe de champagne en passant … mais, au contraire, comme jadis (V. la littérature !), quand on était un élément du peuple pauvre, de réserver la consommation d’un petit bout de viande dans les rares moments de fêtes ! Souvent saisonnières !

    A la différence près que tout était programmé, chronologique, qu’il suffisait d’attendre patiemment ; qu’ici, selon les désirs de Madame, tout peut se produire ! Devenir subitement beaucoup plus dur et éprouvant !

    Si je me fiais à certains témoignages (Peut-être sont-ils faux, vrais, je ne sais pas …), le rythme de l’annualité, voire plus, sont fréquemment évoqués.

    Dans tous les cas, ne constate-t-on pas une élévation mentale, le passage des automatismes animaux à la richesse et la complexité humaine ? !

    Ne sommes-nous pas loin du manque de maîtrise du cerveau des émotions du non président potentiel de la France de 2012 !

    *** Le règne de la sublimation s’installe définitivement.

    La plupart d’entre-nous vivent en dimension 3 (longueur, largeur, hauteur) en oubliant ou négligeant la dim. 4 (Le temps) puisque vivant à « court terme »

    *** La sublimation fait entrer en dimension 5 !

    A la place du café vite bu et agréable, plane, virevolte, la valeur globale symbolique d’une personne élue !
    POINT.

    Je viens de relire un bout de texte que je trouve intéressant …

    Je vous le communique. A vous de méditer si …

    C’est un extrait du livre « Éloge de la fuite » de Henri Laborit, d’abord chirurgien, puis chercheur en biologie, philosophe à ses temps perdus et visionnaire … (1914 - 1995) très connu ….

    « LE SEUL AMOUR QUI SOIT VRAIMENT HUMAIN,
    C’EST UN AMOUR IMAGINAIRE, c’est celui après lequel on court sa vie durant, qui trouve généralement son origine dans l’être aimé, mais qui n’en aura bientôt plus ni la taille, ni la
    forme palpable, ni la voix, pour devenir une véritable création, une image sans réalité.

    Alors, il ne faut surtout pas essayer de
    faire coïncider cette image avec l’être qui lui a donné naissance, qui lui n’est qu’un pauvre homme ou qu’une pauvre femme, qui a fort à faire avec son inconscient.

    C’est avec cet amour-là qu’il faut se gratifier, avec ce qu’on croit être et ce qui n’est pas, avec le désir et non avec la connaissance.

    Il faut se fermer les yeux, fuir le réel.

    Recréer le monde des dieux, de la poésie et de l’art ….

    Ces commentaires ne concernent pas au départ la vie en cdc mais ...

    RépondreSupprimer
  17. vous partez d'un postulat , l'homme est infidèle et la femme est fidèle

    les libertins partent d'un autre postulat l'homme ou la femme sont-ils faits pour faire l'amour pendant 40 ans à la même personne

    alors quand votre mari jouit à quoi ou à qui pense-t-il ?
    dans le meilleur des cas à vous en dominatrice ou occuper avec un autre ou une autre

    dans le pire des cas , à une actrice X ou à sa collègue

    ceinture ou pas cela se passe , même les hommes sous ceinture continuelle avec massage de la prostate pour évacuer le surplus peuvent avoir des fantasmes gays ...

    il est complétement illusoire de se dire qu'un homme incapable d'arrêter de se masturber par respect pour son épouse , ne fantasmera pas ....

    on peut évidemmment pousser plus loin et en tant qu'homme on l'accepte facilement car chose incroyable sous ceinture de chasteté en tant qu'homme on a une vie en plus sexuelle , rappellle sans arrêt de sa condition et en général l'épouse a plus d'attention sexuelle qu'en temps ordinaire....

    je parie que vous n'avez jamais parlé , jamais organsié votre vie autour du pénis du mari que depuis qu'il est sous ceinture


    meilleurs voeux 2012

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour et bravo pour ce blog qui a répondu à beaucoup de nos question. Je suis en cage depuis quelques jours. L'excitation et le besoin de me toucher est de plus en plus fort ...
    Loan, ma femme à un grand sourire lorsqu'elle ferme le cadenas...
    David

    http://ellealaclef.erog.fr/

    RépondreSupprimer
  19. JE VIENS DE TROUVER UN ARTICLE SUR LES CARACTÉRISTIQUES MASCULINES.
    *Je les ai trouvées excellemment justes ! Elles formeront 3 parties puisque trop longues !
    **Je voudrais les faire partager à toutes et tous en attendant que des hommes contredisent ces constats ! Pourquoi pas ! Mais encore !
    C’est amusant parce que je m’identifie en même temps aux femmes victimes et aux hommes trop mâles !
    À PROPOS DE L’INFIDÉLITÉ !
    Ne peut-on pas estimer qu’avoir un orgasme en l’absence de son élue ou sans son autorisation est un acte d’infidélité ? ! Difficile de nier !
    Ejaculer ou se libérer de cette semence sans son accord ne rentre-t-il pas dans ce cadre puisque la masturbation implique l’activation de l’imagination en dehors du contexte prévu ou a priori exigible ou coulant de source.
    Puisqu’un homme contrôle en général mal ses pulsions sexuelles, n’est-il pas légitime que la Femme l’aide gentiment et pour lui faire plaisir … à le faire ?
    En plus, puisqu’après un orgasme la libido du mâle décroît fortement, n’est-il pas préférable pour que la tension et la puissance de l’échange soient optimales que la femme puisse pouvoir décider du moment le plus opportun pour que la libération se réalise pleinement, voire à 200 % ?
    Le port d’une cage de chasteté n’a-t-il pas le mérite d’éviter tout imprévu, pas de côté, toute tentation de la part du futur donateur.
    Bien sûr, Il ne pourra plus que se caresser sans atteindre la jouissance ou simplement toucher son zizi. Mais ce manque, cette frustration au 1er degré, n’est qu’une apparence momentanée puisqu’elle survalorise, multiplie le bonheur engendré par la jouissance tant attendue !
    Si l’orgasme de l’homme peut-être considéré comme nécessaire à son équilibre, pourquoi le banaliser ; pourquoi le banaliser comme un pain quotidien sans saveur …, pourquoi ne pas lui rendre son prestige, le considérer non pas comme un besoin animal mais comme une récompense de valeur ou de dimension « humaine » ?
    N’est-ce pas par la transcendance de la sexualité que l’homo dit sapiens se métamorphose en « homme ou femme vrai(e)» appréciant les caresses, les baisers ayant envie de donner du plaisir à l’autre sans espoir de retour autre que la satisfaction de Celle qui l’a reçue. En cela le dit homme ne sera-t-il pas fidèle à sa mission ?
    Le but d’un dispositif de chasteté est de fournir de manière esthétique, sûre et fixe un moyen de contrôler les orgasmes de votre partenaire. Quand vous exigez de votre partenaire qu’il porter un dispositif de chasteté cela à pour conséquence qu’il ne peut plus toucher son pénis (en tous cas pas là où c’est agréable), et qu’il ne peut absolument plus se masturber et parvenir à l’orgasme tout seul !
    Peu de femmes se rendent compte à quel point le déni de masturbation est vraiment important. La plupart des femmes croient qu’Elles ont le contrôle sexuel dans leurs rapports amoureux et ont le faux sentiment que cela leur donne une certaine autorité dans la couple. Le contrôle sexuel n’a rien à voir avec le contrôle des orgasmes de votre partenaire.
    La plupart des femmes n’admettraient certainement jamais que leur partenaire puisse se masturber et pourtant !
    Vous savez que votre partenaire se masturbe sans vous et qu’il peut entrer dans n’importe quel monde imaginaire masturbatoire choisi selon …. Pourquoi ne pas contrôler ses voyages dans ces mondes fantasmatiques ?
    Dès le premier jour il ne pourra plus s’échapper. Il devra alors vous prendre avec lui quand il partira. Et plus de voyages sans votre accord

    RépondreSupprimer
  20. Dès le premier jour il ne pourra plus s’échapper. Il devra alors vous prendre avec lui quand il partira. Et plus de voyages sans votre accord
    Oh bien sûr, il pourra toujours fantasmer sur divers sujets au cours de la journée mais il ne pourra plus se masturber en le faisant.
    L’imaginaire sans masturbation n’a rien à voir avec l’imaginaire avec la masturbation.
    Vous lui refuserez une stimulation intense. En lui refusant cette stimulation, vous allez créer un certain vide dans son esprit.
    Quelque chose devra se précipiter dedans, pour remplir ce vide. Un nouvel imaginaire commencera à remplir cette tâche sans qu’il puisse y échapper. Elle pénétrera son esprit quoi qu’il essaye de faire.
    Immanquablement, il fantasmera sur vous. Sur le contrôle que vous exercez sur lui. Vous allez maintenant être regardée d’une manière différente.
    Votre partenaire verra votre corps comme chose la plus sexy de l’univers. Pourquoi ? Parce que vous ne serez plus en concurrence avec un imaginaire fallacieux. Il fantasmera maintenant sur une personne vivante !
    Il pensera juste que vous êtes maintenant incroyablement érotique, puissante et sexy. Il attribuera ceci à une chose : son dispositif de chasteté. Il ne l’attribuera pas à l’intimité. Il imaginera seulement que ce nouveau jeu, que vous jouez avec lui, l’excite vraiment. Il appréciera ses nouveaux fantasmes bien plus que les anciens. Il ne se rendra même pas compte que vous avez juste remplacé les anciens par VOUS.
    Convainquez-le que tout ceci arrive parce que vous avez commencé à prendre le contrôle de sa masturbation. Dites-lui combien vous appréciez ce nouveau contrôle et que les choses ne seront plus jamais comme elles étaient. Dites-lui d’oublier qu’il ne pourrait plus jamais se toucher sans votre permission.

    1) Vous pouvez lui rappeler souvent que vous contrôlez sa masturbation !
    *Cela rend la plupart des hommes mal à l’aise.
    2) Dites-lui que vous déciderez dorénavant, quand il jouira, si jamais vous l’y autorisiez. Naturellement, vous le laisserez jouir parfois mais n’insistez pas sur ce point pour, qu’au commencement, ce ne soit pas trop traumatisant pour lui d’attendre jusqu’à trois jours.
    Dites-lui combien plus vous l’aimez ainsi et signalez lui que, plus que vous le laissez jouir, moins il est prévenant !
    L’expérience prouve qu’il faut environ trois semaines pour sortir totalement du monde érotique imaginaire.
    Après quelques jours de chasteté, il commencera à s’en sortir par des caresses douces, des baisers de la tendresse ! Cela ne fera que commencer.
    Dites à votre partenaire que vous aimez la manière dont il porte attention à votre corps, les caresses et les massages qu’il vous a faits récemment.
    Ayez confiance en vous, Soyez arrogante, et dirigiste.
    Rappelez-vous, les hommes aiment ce qu’ils ne peuvent pas avoir et cela vaut pour les femmes aussi.
    Parlez-lui souvent du pouvoir que vous exercez sur lui.
    Comportez-vous comme une déesse.
    Mettez en place les conditions pour qu’il adore votre corps !
    Un peu plus loi, la narratrice explique comment elle joue avec lui.
    … Après un long moment passer à le caresser pour le chauffer, j’écarte les jambes au-dessus de sa tête et m’installe sur le pénis en faisant face à ses pieds. Ainsi mon sexe est directement au-dessus de son nez. Il est ainsi obligé de respirer le parfum de ma chatte jusqu’à ce que j’estime qu’il n’y a plus que moi dans son esprit. Tandis que je le masturbe pour l’amener juste à la limite de l’orgasme j’écarte mes lèvres pour qu’il puisse apprécier tous ces endorphines et … Désolé mon chéri pas d’orgasme ce soir. Bonne nuit.
    *Cet échange de pouvoir excite les hommes. Les hommes aiment et adorent la puissance.
    **Il est important de comprendre ceci, et de l’utiliser pour réorienter son imaginaire à votre profit et celui de vos propres fantasmes. Il doit fantasmer sur votre corps et l’adorer comme celui d’une Déesse.

    RépondreSupprimer
  21. 3) Il y a moyen de reprogrammer des années de comportements et obliger lentement votre conjoint être excité par vous seule.
    Il va commencer à être réellement excité à l’idée de satisfaire vos fantasmes. Vous intensifierez également son attention à votre égard. Il deviendra plus sensible à vos souhaits, vos besoins, votre état d’esprit et même à des choses plus subtiles comme votre odeur.
    *Le meilleur dans tout ça c’est que le dispositif de chasteté effectue presque tout le travail pour vous.
    4) En résumé, rappelez-vous, le contrôle du monde imaginaire masturbatoire de votre homme en est la clef. Le dispositif de chasteté arrête sa masturbation. Vous devez maintenant réorienter activement son monde imaginaire pendant que le dispositif de chasteté l’empêche de se masturber. Vous déciderez quand et combien de fois vous l’autoriserez à joui et reprogrammerez ses fantasmes !
    5) C’est simple : L’homme peut être merveilleux, attentionné, donnant, gentil et peut être honnêtement intéressé par vos sentiments et l’envie de vous satisfaire jusqu’à ce qu’il ait son orgasme. Puis, l’autre part de son cerveau prend la place et vous pouvez oublier ce côté affectueux comme s’il était parti à la poubelle. Toutes les femmes comprennent ceci et je sais que vous aussi. C’est la réponse de l’homme à une satisfaction sexuelle !
    Après l’orgasme, le système masculin qui commande les orgasmes remplit son esprit de sentiments froids et insensibles.
    Ainsi, tout ce que vous devez faire pour maintenir un homme amoureux de vous est de le maintenir dans un état pré-orgasmique, et de veiller à éviter au maximum qu’il atteigne l’état post-orgasmique qui le rend abruti. Vous avez compris ?
    6) Contrôlez ses orgasmes ! Niez les orgasmes masculins aussi longtemps que vous pouvez et vous verrez automatiquement les avantages positifs que vous en tirerez et la manière qu’aura votre compagnon d’agir envers Vous. Vous aurez l’homme le plus doux que vous ne pouviez jamais rêver !
    Maintenant, dès lors qu’il devient réceptif à vos souhaits, commencez à lui suggérer des choses spécifiques que vous voudriez qu’il fasse pour vous, comme vous étreindre et vous embrasser davantage. Dites-lui d’être plus romantique et de vous inviter à diner plus souvent. Dites-lui que vous voulez qu’il commence à prendre l’initiative de vous porter dans la chambre à coucher. Si vous le maintenez ainsi assez longtemps vous pouvez reprogrammer son comportement masculin. Vous pourrez l’inciter à faire des choses qu’il n’aurait pas faites au début mais qu’il est prêt maintenant à faire, son état pré-orgasmique le rendant plus réceptif à vos souhaits.
    Le deuxième avantage du contrôle de l’orgasme, est la puissance qu’il vous donne. C’est la chose la plus facile à comprendre et qui pousse vers l’avant.
    Vous pouvez maintenant exercer votre pouvoir sur votre partenaire.
    Simplement, demandez à votre mâle d’exécuter ce que vous désirez et employez le risque du déni d’orgasme pour le persuader.
    Par exemple, demandez-lui de faire le dîner, ou de nettoyer la maison. S’il renâcle, dites-lui juste lui que vous ajouterez un jour ou une semaine avant de lui accorder un orgasme.
    Puis, commencez à mettre en place un programme de tâche à faire.
    Des choses que vous vous attendez à ce qu’il fasse sans lui demander.
    Vous pouvez exiger des tâches pratiques, des désirs sexuels, des actes d’adoration de votre corps de déesse, et naturellement tout ce qui touche à vos propres fantasmes masturbatoires.

    RépondreSupprimer
  22. 7) Attention ! S’il commence à se plaindre Rappelez-lui : C’est vous qui avez le contrôle de tout et tout le temps !
    Votre partenaire doit savoir qu’il ne peut pas sortir de cette cage et que vous ne lui donnerez aucune chance d’y échapper. C’est ce qui le rend la chose palpable pour lui et c’est ce qui le terrifiera au maximum. C’est ce qui ‘obligera à vous obéir à partir de ce moment et cela sans aucun doute. C’est cette cage qui fera tout le travail.
    Ne lui laissez pas penser que c’est un jeu.
    Faites-lui comprendre combien ses masturbations vous ont agacées et que vous les voyez comme une tromperie de sa part et que, plutôt que de divorcer ou de le quitter, vous avez décidé, avec son accord implicite (ou explicite) que la cage mettra un arrêt définitif à sa fraude.
    En outre, je ne peux pas vous dire combien vous aimerez le voir frustré.
    Je pense que c’est lié avec le fait que vous avez passez des semaines sans orgasmes et avez toujours pensé qu’il en faisait de même.
    Maintenant, vous savez qu’il se masturbait dans votre dos pour se soulager.
    Ce temps est révolu.
    Vous allez maintenant lui montrer exactement ce que vous ressentiez toutes ces années.
    « TENEZ LE PAR LES « COUILLES » IL NE VOUS EN AIMERA QUE PLUS » !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce qui me concerne la cage n'est pas terrifiante; c'est un acte de soumission. mon sexe et moi même apprtenont à une seule femme.
      Je n'ai plus de maitresse et ne me masturbe que sur ordre de ma femme et pour son plaisir.
      philippe

      Supprimer
  23. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  24. Avec ma femme nous avons acheté une CB curve. Je ne connaissais pas , je suis devenu un fan. pour ceux qui connaissent cette cage a une certaine taille qu'il est parfois difficile de cacher sous un pantalon. Cela peut paraitre un inconvénient mais pour moi au contraire le fait d'avoir à y penser tout le temps pour que cela ne se voit pas m'amène à penser en permanence à mon épouse.En quelque sorte je suis excité en permanence sans possibilité d'érection.Ma libido qui était en berne a été considérablement accrue. J'attends avec impatience la libération; je suis plus attentionné; j'ai plus envie de faire l'amour.
    Je serais incapable de m'en passer.
    Philippe christian

    RépondreSupprimer
  25. Une réponse à Anonyme 21 août …

    La curve est assez longue … mais confortable …, même trop puisque laissant la possibilité de mini éjaculations …

    La CAGE de CHASTETE CB 6000 MINI est nettement plus courte.

    &&& J’ai tenté la Cage de Chasteté La Prison De Morgane en acier chirurgical mais n’est pas été fichu de donner les bonnes dimensions (malgré la lecture de conseils). La nuit ou lors des moments de rétractation de la tension des muscles po appendices (Par ex. le froid), elle part.
    Elle coûte aussi cher … et ne vois pas comment fournir les dimensions ad hoc.

    *Je cherchais la petitesse puisque plus facile à dissimuler.

    **Chez Demonia, j’avais vu la CAGE de CHASTETÉ CB 6000 MINI avec le conseil ; si vous commencez, choisissez plutôt la curve plus facile à poser.

    ***J’ai tenté et même été surpris de pouvoir l’enfiler relativement facilement au bout de quelques essais au départ peu évidents, vu la différence des dimensions …

    Quand elle est posée, autant ne plus la retirer souvent …

    Il faut un peu forcer à chaque fois, on se demande si le matériel ne va pas « casser » ou ne cédera pas au bout de x manipulations !

    ~~~~~~~ En passant, je suis étonné par le peu d’empressement … Il n’y a encore que 45 membres …

    RépondreSupprimer
  26. Sincèrement j'y croyais pas du tout, je voyais ça comme un accessoire sm. Mais à force que mon mari me saoule avec ça j'ai accepté d'essayer. Résultat, il Laporte 24/7 depuis 8 mois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et avez-vous remarqué un effet positif ?

      Supprimer
    2. moi de meme ça apporte un plus a notre couple j'aime voir son sexe en cage

      Supprimer
  27. L'encagement permanent de mon mari m'a donné aussi un outil bien pratique, c'est à dire toujours disponible, efficace, facile à mettre en oeuvre au service d'une certaine discipline conjugale.
    Bien moins destructeur aussi qu'une dispute,une scène de ménage, une bouderie de plusieurs jours !
    "eh bien, mon chéri, puisque tu t'es mal comporté avec moi ( ou tu n'aurais pas dû faire cela etc ...), c'est simple, tu ne sortiras pas de cage avant trois semaines. C'est bien compris ? Si tu râles, j'ajoute une semaine de plus ! "
    Croyez-moi, c'est très efficace car cela permet aussi de marquer le coup pour des incidents qui ne l'auraient pas été car on ne peut pas punir un homme comme un enfant. Là, c'est possible.
    C'est peut être un usage collatéral de la cage mais pour ce qui me concerne, j'y trouve mon compte.

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour,
    Ma compagne vient de me charger d’une demande : Comment vérifiez-vous que votre ami et amoureux n’a pas tenté et réussi à éjaculer dans sa cage pendant votre absence ?

    Effectivement, selon le contexte, encagé pendant quelques jours ou semaines, selon l’accumulation de tension avoisinante ou l’excitation ambiante, il me suffit de quelques titillements, quelques secondes, voire minutes, puisque tout se passe d’abord dans la tête, pour parvenir à la mini éjaculation (minuscule, très médiocre … mais apaisante !)

    Bien sûr, j’essaie de ne pas lui en parler puisque dans le « contrat d’amour » passé, plutôt que de rester un copain, je lui ai promis de ne m’attacher qu’à elle, donc de ne pas me masturber, ou de ne pas prendre mon plaisir sexuel sans elle !

    Je me douche de suite pour éviter toute trace … mais il arrive parfois qu’elle se doute de la chose parce que j’ai un peu changé d’attitude, suis moins empressé, plus détendu ou calme …

    Dans ce cas, profitant de ce « fameux contrat », et étant bien décidée à parvenir à me faire abandonner même toute tentative, elle me punit très sévèrement et douloureusement. Et les traces s’étalent un certain temps.

    Mais je ne peux pas protester …, d’autant plus que, globalement, je suis gagnant dans le sens où j’ai appris plus ou moins à dissimuler ce relâchement corporel qui accompagne ….

    * Mais elle non plus n’est pas dupe … ! (C’est un sens féminin !)

    ** Elle désire vraiment couper net mes velléités et elle est en quête de moyens en cette fin d’année, veux repartir en 2013 en ayant réglé LE problème, épongé la dette, mis fin au dépassement des dépenses inutiles (Plus efficacement que Flanby !)

    Je dois donc vous poser cette question : Comment procédez-vous pour vérifier le soir que votre amoureux est aussi pur que le matin ?

    *** Tout en s’associant à moi, elle a insisté pour que je vous remercie au plus profond et intime de moi-même puisque, grâce à vous, elle et moi, nous pourrons être plus clair(e)s dans nos démarches !

    Bonne Année

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour,
    je suis fasciné par la chasteté et songe à en parler à ma femme. Elle a un caractere plutot fort et ca pourrait bien lui plaire. Mais j'y réfléchi bien quand même et j'ai une question. Meme si les relations deviendront plus profondes et respectueuses, j'imagine que l'on gardera quand même une vie de couple "normale", je veux dire que je ne serai pas entierement soumis. Je me demande ce qui se passera en cas de disputes liées au quotidien, aux enfants etc. Est ce que la situation ne sera pas un peu bizarre, ma partenaire pouvant exploiter (mais a mauvais escient) ces jeux intimes de chasteté? Ou me retraiter de pervers? La vie quotidienne sera beaucoup ameliorée mais ne peut pas devenir quand même tout d'un coup idyllique? Vos avis sont bienvenus. Comment traite-t-on les disputes ou desaccords qui peuvent arriver. Merci

    RépondreSupprimer
  30. Je vends véritable ceinture de chasteté très haut de gamme, confortable, inviolable, indétectable:

    http://www.cage-et-chastete.com/le-forum-vente-achat-et-echange-f9/sujet818.html

    RépondreSupprimer
  31. Bravo pour ce site, clean, honnête et loin des clichés SM. J'ai essayé de convaincre ma femme des bienfaits qu'elle ( nous) pourrait retirer de l'introduction de la chasteté dans notre vie de couple, hélas sans succès pour l'instant.
    J'ai avancé les différents arguments présentés ici, mais elle ne veut pas en entendre parler. Je sens pourtant chez elle une dimension autoritaire que je souhaiterai lui voir épanouir. Je l'aime ( cela fait 30 ans que nous sommes mariés, mais je pense qu'elle ne veut pas changer. Elle me dit qu'elle n'a pas besoin de ça et préfère le "naturel"
    Pas trèd doué en psychologie féminine, pourriez vous m'aider ?

    RépondreSupprimer
  32. Bonjour,
    Bravo pour ce site, qui aborde la chasteté du point de vue féminin sans tomber dans les caricatures ou le fantasme. Dommage qu'il ne soit pas très actif. De nombreuses femmes devraient s'inspirer de ces lignes pour redonner un nouvel élan à leur vie de couple et oser franchir le pas. Je voudrais témoigner de la richesse qu'a apporté la chasteté dans notre vie de couplen et compte tenu fe l'espace disponible je vais le faire en plusieurs partie.

    Je m’appelle Françoise et j’ai 48 ans. Issue d’une famille bourgeoise du 16ème arrondissement de Paris, j’ai été élevée par une mère très discrète et par un père, dirigeant d’entreprise, très souvent absent. Mes deux frères ainés sont nés dix ans avant moi, J’avais à peine dix ans lorsqu’ils ont quitté la maison afin de poursuivre leurs études. Autant vous dire que je n’ai eu que très peu d’influence masculine autour de moi, et que ce peu de connaissance m’a certainement poussé à idéaliser l’homme de ma vie!

    Je me suis mariée avec Edouard alors que j’avais 20 ans et nous formons un couple très uni. Nous avons eu 4 enfants, et seul demeure, aujourd’hui à la maison, le petit dernier.

    Je rédige ces lignes pour témoigner auprès des femmes des bienfaits qu’a apporté l’introduction de la chasteté dans notre vie de couple. Quand j’en parle, maintenant je mesure le chemin parcouru ! Bien évidemment, chaque couple a son histoire, sa culture, ses expériences et la mienne n’est pas forcément transposable. Mais je souhaite, au moyen de ces lignes aider les femmes, qui comme moi, n’ont pas vu les années passer et qui sont tombées dans une insatisfaisante routine ou qui sont choquées par les demandes de leurs maris, en leur procurant des pistes de réflexion pour donner un nouvel élan à leur vie de couple.



    RépondreSupprimer
  33. En effet, il faut vous dire que l’éducation classique que j’ai reçue, évitait soigneusement d’évoquer les moindres conversations à caractère sexuel ! Bien évidemment, avant mon mariage j’ai connu quelques émois amoureux, mais compte tenu de mon éducation je devais me réserver totalement pour le don complet à mon futur époux.
    J’ai donc épousé Edouard. Issu d’une famille comme la nôtre, Edouard a su me séduire par son humour, sa délicatesse et son intelligence, sortant d’une grande école et destiné à un bel avenir, nous avions tout pour nous entendre. Et il faut dire que les débuts de notre mariage furent des instants merveilleux. Il était attentionné, actif au lit, bien qu’avec le recul, il était très conventionnel... ! Très rapidement, nos ébats se conclurent par l’arrivée de notre premier enfant. La grossesse, à moins que ce ne soient les responsabilités grandissantes qu’il avait au plan professionnel, ont semble-t-il ralentit sa passion et nous sommes progressivement tombés dans une sorte de routine. Les apparences étaient sauves, nous donnions l’air de gens parfaitement heureux, « bien sous tous rapports », comme l’on dit ! Mais à propos de rapport, j’ai plus le sentiment que la passion n’était plus là et que nous tombions dans l’ennui et la routine et que je servais à davantage à assouvir ses pulsions qu’il ne cherchait à me procurer mon plaisir. Il faut vous dire que la pénétration n’est pas obligatoirement ma tasse de thé et que je préfère les longues caresses, la tendresse à l’approche brutale. Notre vie était bien réglée, il bossait beaucoup, et moi je veillais à l’ensemble des tâches domestiques, afin d’avoir toujours une maison présentable au cas où des amis débarqueraient à l’improviste. Les apparences, toujours les apparences étaient sauves. Bien évidemment si nous parlions beaucoup des enfants, de la maison, notre foyer était on ne peut plus conventionnel. Pourtant j’aurais dû me douter de quelque chose, mais je pense que je ne voulais pas voir. Plusieurs fois, au cours de ces années Edouard a voulu introduire de la nouveauté dans nos rapports. Il m’a offert de la belle lingerie, il voulait que je porte des bas, et à plusieurs reprises il a souhaité que je m’épile intégralement. Lui-même, a, à ce moment, réduit sa toison ! Au départ j’ai été profondément choquée, envahie de questions et de doutes et me suis réfugiée dans une apparente ignorance. Comme je vous l’ai dit, dans mon éducation on ne devait pas parler de ces choses là, le sexe étant considéré comme réservé à la procréation. Dès qu’Edouard abordait le sujet, je le remettais gentiment en place ou trouvait des faux fuyants. Ma vie me convenait et je ne voulais pas en changer.
    Edouard se déplaçait, fréquemment pour ses affaires et je mettais un point d’orgue à ce qu’à chaque fois tout soit impeccable pour son retour ! Bien sûr, j’étais à peu près certaine de sa fidélité, mais rien ne me l’assurait et certains jours des doutes énormes m’envahissaient. Où étaient passés les premiers jours de notre mariage ? Ma vie de bonne épouse me convenait-elle réellement ? Où étaient les surprises qui donnent du sel ? Je subissais cette vie qui me convenait mais, au fond de moi, je la trouvais morne ! Je m’éteignais doucement !

    RépondreSupprimer
  34. Edouard, lui au moins, avait son travail pour s’évader. Pour moi, les journées se succédaient avec une longue monotonie. C’est alors que j’ai décidé de reprendre un travail. Depuis 25 ans j’avais laissé l’horizon professionnel de côté pour me consacrer à ma vie de bonne épouse et à l’éducation de nos enfants. J’ai eu beaucoup de chance, j’ai retrouvé un emploi dans mon métier de base dans le service communication d’une grosse entreprise. Je m’y suis donnée à fond, mais là une autre révélation me sauta à aux yeux. L’entreprise était le lieu privilégié des aventures amoureuses. Le grand jeu était de savoir qui couchait avec qui ! J’étais profondément choquée par ce qui m’entourait. Mes collègues se justifiaient en disant, « je ne trompe pas mon mari, je fais du sexe ! », elles me reprochaient d’être trop coincée trop prude, d’être d’un autre temps… ! Mais si l’entreprise, c’était cela, Edouard devait à mon insu vivre la même chose ! J’ai commencé à le regarder différemment, à le contrôler davantage, jusqu’à en devenir inquisitrice en l’appelant à l’improviste à son bureau pour des motifs futiles. Je ne voulais pas le perdre mais plus j’en faisais, plus je sentais son agacement et plus j’avais le sentiment de le perdre. Plus il me déclarait son amour, plus j’avais des doutes ! Je sentais Edouard attristé par cette situation. Il faut vous dire qu’Edouard est doué d’une très forte empathie, et me sentir inquiète l’affectait réellement. Jusqu’au jour où …!

    RépondreSupprimer
  35. En revenant le soir du bureau, je vis Edouard à la maison. Il avait acheté des fleurs, préparé un bon petit dîner, parlait de tout avec un ton enjoué. Quel changement ! Il était aux petits soins pour moi. Je retrouvais l’Edouard de nos premières années de mariage. Il me proposa de faire couler mon bain, il me regarda me déshabiller avec des yeux de convoitise et je remarquais une bosse flatteuse à son entrejambes. Lorsque je fus dans le bain, il me savonna, puis me proposa de me rejoindre, ce que j’acceptai. Il commença à se déshabiller lentement, avec un petit sourire goguenard ! La situation était pleine de tension érotique, et je savais que la soirée n’était pas finie ! Lorsqu’il quitta son caleçon, ultime rempart de sa virilité, j’eu un véritable choc ! Il s’était totalement rasé le pubis et un objet monstrueux en métal lui enserrait le pénis ! Devant ma surprise et mon visage certainement interloqué, il me déclara que c’était une cage de chasteté, et qu’il me donnait la clé de son désir, qu’il voulait que je prenne l’initiative de le dominer sexuellement ! Je partais dans une colère noire, lui demandant d’ôter ce machin de tortionnaire, que je n’étais pas une p…, que jamais je ne ferais une chose pareille, je sortis de la baignoire furieuse en lui intimant l’ordre d’enlever ce machin et de le jeter. Je vis son air de déception, mais n’y porta pas plus attention que cela. J’allai dans la chambre, me couchai, éteignis tout et surtout tournai le dos au côté où Edouard se couchait habituellement. Je fis mine de m’endormir. J’étais dans un état d’énervement indescriptible ! Comment osait-il me faire une chose pareille ! Il était devenu un pervers ! L’homme avec qui je partageais ma vie n’était plus celui que j’avais épousé. De nombreux reproches se bousculaient dans ma tête, reproches qui lui étaient adressés et qui m’évitaient surtout de me remettre en cause. C’est tellement plus confortable !
    Un long moment plus tard, je sentis Edouard se glisser dans le lit. « Tu dors ? « me demanda-t-il ? « Oui, et laisse moi tranquille ». Il me demanda pardon de m’avoir choquée, il était comme un petit garçon qui a commis une grosse bêtise ! Il commença à essayer de m’expliquer qu’il me sentait malheureuse, qu’il ne voulait que mon bonheur. Je lui répliquai d’une voie cinglante : « parce que tu crois que c’est avec des moyens pareils que tu vas faire mon bonheur ! » Le pauvre, il s’enfonçait, et plus il s’enfonçait, plus je me délectais à l’enfoncer !
    Puis je m’enfermai dans le mutisme.

    RépondreSupprimer
  36. Le lendemain, il partait tôt pour prendre un avion, je ne l’ai pas entendu se lever mais quand je suis rentrée dans la cuisine, mon petit déjeuner était prêt et un mot était posé auprès de ma tasse. Je savais bien ce que ce mot devait contenir : des paroles d’excuses !
    J’étais de mauvaise humeur, je laissai le mot de côté et partais à mon tour au bureau. Plusieurs fois Edouard tenta de m’appeler sur mon portable, je ne décrochais même pas !
    Je ne savais à qui me confier, certainement pas à mes collègues ! En parler à ma meilleure amie ? Ne serait-ce pas avouer les turpitudes de mon mari ? Il faudrait que j’affronte le problème toute seule ! J’étais vexée, probablement de ne pas avoir décelé, chez mon mari cette perversité, mais surtout d’avoir à vivre avec cela. Mon monde s’effondrait ! Comme les hommes étaient trompeurs ! Je ne voyais que ces salauds qui m’entouraient et qui trompaient allègrement leurs épouses, le monde était sale et moche ! Ces pensées me nourrissaient et je dois dire que ce jour là je n’ai pas été très efficace au bureau. A la fin de la journée, je rentrais chez moi avec difficulté, sachant que dès que j’ouvrirais la porte, la turpitude de mari me sauterait encore aux yeux ! Je n’avais le cœur à rien… ! J’ouvrais mon ordinateur pour compulser mes mails et là, je vis un mail de mon mari. Je l’ouvrai et un énorme « Je t’aime, je suis malheureux » me sauta à la tête. Je suis malheureuse, il est malheureux, que pouvons nous faire ? Je décidai de lui pardonner pour sauver notre couple ! Mais je souhaitais surtout que l’on ne revienne plus sur le sujet. Je répondais au mail en lui disant : « Moi aussi je suis déçue et malheureuse, mais moi aussi je t’aime, viens je t’attends »
    Il m’a emmené au restaurant nous n’avons plus parlé de cette histoire, il a tout fait pour essayer de me faire rire, je voyais ses efforts maladroits pour me reconquérir. Comment avions nous pu en arriver là !
    Pendant plus d’un mois, nous avons repris nos habitudes, comme si de rien n’était, je pensais l’histoire enterrée, relevant davantage de l’anecdote que tout couple peut connaître. La vie reprenait son cours normal.
    Quelques jours plus tard, Edouard devait partir pour un salon à Francfort. Son absence allait durer une semaine. Lorsque j’ouvris mes mails, je fus surprise de trouver un message de mon mari, je l’ouvris et quelle ne fût pas ma stupeur, il me déclarait que pour partir, il s’était équipé de sa cage de chasteté, que je trouverais la clef dans ma trousse de maquillage et il me conseillait de lire attentivement le dossier qu’il avait mis en pièce jointe pour essayer de le comprendre et pouvoir en parler à son retour. Le salaud, il avait remis cela ! De rage, j’expédiai le mail à la poubelle.

    RépondreSupprimer
  37. Le soir, comme à son habitude, il m’appela et après les phrases courtoises du début « as-tu passé une bonne journée ? » il me posa la question de savoir si j’avais bien lu son mail.
    « Bien sûr » lui dis-je et j’ajoutai « je l’ai détruit immédiatement ! ». Il se justifia en me disant qu’il ne savait pas comment aborder le sujet, qu’il espérait que le dossier m’aiderait à comprendre, qu’il faisait cela par amour pour moi etc.. C’en était trop et lui répondais violemment « j’ai bon dos ! Dis plutôt que tu veux donner libre cours à tes penchants pervers et qu’en plus tu voudrais que je les cautionne ! » Il me répondit « non pas du tout, tu vois en ce moment, alors que je te parle, je suis équipé, je me consacre totalement à toi, tu peux être certaine qu’ainsi équipé je n’aurai même pas l’intention de te tromper, (ce que je n’ai jamais fait d’ailleurs). Je n’ai pas pris de clef de secours. Il n’y que toi qui pourra me libérer. C’est comme cela, je n’y peux rien. Nous en reparlerons à mon retour ! » Après avoir raccroché, je me posais devant un film pour tenter de me changer les idées, mais n’y arrivais pas. Les mots qu’il m’avait dits trottaient dans ma tête ! Instinctivement je me remis devant mon ordinateur et récupérais son mail dans la poubelle.
    Son dossier était constitué d’une compilation d’articles qu’il avait trouvé sur Internet, sur les motifs qui poussaient un homme à vouloir s’encager, sur les bénéfices que le couple pouvait en retirer, et surtout sur les avantages que l’épouse pouvait espérer. Il mettait des tas de liens et de témoignages. Il avait dû passer un temps énorme, au bureau, à concevoir ce dossier. Son penchant ne relevait plus de l’anecdote, mais d’une véritable démarche qu’il souhaitait me faire partager. Je me suis surprise à lire tout le dossier, ma répulsion s’amenuisait au fur et à mesure de ma lecture. Apparemment d’après ces témoignages, l’introduction de la chasteté dans le couple était de plus en plus banale, et permettait de renouveler la relation. Intriguée, je passai ma nuit à consulter différents sites anglais et français. Si certains prônaient une relation sado-maso qui n’est pas pour moi, beaucoup parlaient d’amour.

    RépondreSupprimer
  38. Je me suis mise à réfléchir, à analyser notre relation, à comprendre que la routine s’était installée, qu’elle me pesait mais pesait aussi à mon mari, que je voulais moi aussi le reconquérir, comme il voulait me séduire à nouveau. Peu à peu l’idée d’introduire la chasteté dans notre couple faisait son chemin en moi. Bien sûr de nombreuses réticences et objections demeuraient, mais je me sentais capable d’aborder la discussion sereinement avec mon mari.
    Le lendemain soir, il m’appela de nouveau, et c’est moi qui abordais le sujet en lui disant : « Tu sais, j’ai lu ton dossier, c’est intéressant, ça mérite réflexion ! » Je l’ai senti ému et fou de joie. Tout de suite il me dit « alors tu es d’accord ? » je lui répondais « je n’ai pas encore dit cela, certains arguments sont tentants, nous en reparlerons à ton retour ! » Cette dernière phrase était dite sur un ton qui me surprit moi-même, elle était autoritaire, ne demandait aucune réplique. Il me répondit : « si c’est ton choix alors je m’y plis avec bonheur, bonne nuit, je t’aime et merci de ta confiance ». En raccrochant j’étais émue, depuis longtemps, il ne m’avait pas parlé avec une telle chaleur. Je m’étais montrée sans le vouloir autoritaire et non seulement il se soumettait de bonne grâce, mais encore il m’en remerciait ! Nous allions aborder une discussion intime, chose dont il y a encore quelques jours, je ne me serais jamais sentie capable. Ce petit objet serait-il magique ?
    Les jours qui suivirent, je ne pensais qu’à cela, à la discussion qui allait venir, il faudrait que je prenne position. Quelle serait-elle ? Allais-je accepter pour accéder à son seul désir, ou bien saurais-je moi aussi y trouver un intérêt ? Allais-je accepter pour sauver mon couple ? Ne serait-ce pas encore une forme de soumission de ma part ? Non, il fallait que j’affronte la question, il fallait que je tente quelque chose. Je continuai donc de me documenter pour savoir ce que j’accepterais et ce que je refuserais. Plus je lisais des témoignages, plus je comprenais ce qui poussait les hommes à vouloir s’encager, et plus j’entrevoyais les avantages qu’une épouse pouvait en retirer. A la fin de cette introspection, je décidai que j’accepterai un test.
    Edouard est rentré de Francfort le Dimanche soir suivant. J’avais envoyé mon fils chez ma mère pour que nous puissions nous retrouver tous les deux. J’avais passé toute cette journée à rendre la maison impeccable, à lui préparer un bon petit dîner et enfin à soigner ma tenue comme si nous allions dîner chez des amis. Je savais qu’il rentrerait équipé de son dispositif de chasteté et j’ai voulu, moi aussi, le surprendre de mon côté en achetant une paire Dim-up pour l’occasion !

    RépondreSupprimer
  39. Edouard est arrivé avec un énorme bouquet de roses rouges et m’a embrassé fougueusement comme il ne l’avait jamais fait depuis longtemps. Je pris mon temps pour faire le bouquet. Lui se proposa pour me servir un verre. Je lui parlais de salon de Francfort. Je m’amusais intérieurement de la concision de ses réponses. Il répondait ainsi parce qu’il souhaitait se débarrasser de cette discussion pour rentrer au plus vite dans le vif de notre vrai sujet de ce soir ! Je me délectai des minutes qui passaient. Il fit tout le service à table pour se rendre agréable. Au dessert, nous n’avions toujours pas attaqué notre discussion.
    C’est moi qui en pris l’initiative et tout en posant ma première question, je mis, bien ostensiblement et d’un geste très lent, la clef sur la table en le fixant volontairement dans les yeux. Je surpris l’étincelle dans son regard, il était comme un enfant devant une vitrine de Noël ! Ma première question fut celle-ci : « Tu veux introduire la chasteté dans notre couple, pourquoi pas, mais je veux savoir quels sont tes motifs, je veux comprendre ce que tu en attends à titre personnel, pour nous et pour moi, je veux savoir aussi ce que tu attends de moi exactement ? »
    Nous passâmes deux heures de discussion, deux heures pendant lesquelles je jouais ostensiblement avec la clef, deux heures où la complicité et la confiance étaient telles que nous nous sentions rajeunir de vingt ans. Nous avons analysé ensemble comment la routine avait failli nous détruire, comment nous ne nous parlions plus vraiment, combien nous nous aimions, mais que nous ne savions plus nous le dire, combien au plan sexuel il voulait me satisfaire, mais ressentait la difficulté d’y parvenir. Je l’interrogeai sur le port de la cage. Sur ce qu’il ressentait quand il la portait, si elle l’avait gênée lors de son salon. Quelle opération vérité ! Quelle confiance !
    Au bout de ces deux heures, je lui transmis ma décision de la façon suivante : « Je t’ai écouté avec beaucoup d’attention, je te remercie de ta franchise et de m’avoir ouvert ton cœur. Ce moment d’intimité est un des plus beaux moments que nous ayons passé ensemble. Alors voici ma décision : je suis d’accord pour essayer pendant une période qu’il nous reste à fixer. » Là, j’ai vu à son regard qu’il était fou de joie, qu’il se serait jeté à mes pieds pour m’embrasser. J’ai senti le pouvoir qu’il me donnait en toute confiance ! Puis je rajoutai avec une forme d’autorité qui ne m’était pas coutumière : « Tu vas réfléchir au temps que nous pouvons fixer à cet essai pendant que tu vas débarrasser la table. Après, tu vas aller prendre un bain, car tu sais que malgré la cage je veux une hygiène irréprochable, et tu ôteras ta cage. Voici la clef. » Là, j’ai vu son regard changer et tomber dans l’incrédulité ! Et avec un grand sourire je lui ai dit : «Tu me l’apporteras et je te la poserai. » Il s’est hâté de remplir ses tâches. Lorsqu’il est revenu dans la chambre, j’étais allongée sur le lit en sous vêtement et bas, il n’en croyait pas ses yeux ! Je lui ai dit : « As-tu réfléchis ? » « Oui » me répondit-il « Je pense qu’une semaine est bien pour commencer, cela fera quinze jours en comptant Francfort ! » « Bien, lui répondis-je, je vois que tu veux vraiment faire des efforts, mais rien ne me dit qu’à Francfort tu n’avais pas un double des clefs, alors ce sera quinze jours à partir de ce soir ! » Il fallait que je prenne le dernier mot sur la durée pour introduire mon nouveau rôle dans notre couple !

    RépondreSupprimer
  40. Après cet échange, je lui ai demandé d’aller poser la cage, mais de m’en laisser la clef. Il est revenu, tenant ses parties à pleine main, afin d’éviter que la cage ne tombe. Je pris mon temps pour examiner la chose, puis je posai le cadenas. Quand le « clic » de fermeture se fit entendre, je lui dis : « Pendant ces quinze jours cette chose m’appartient. Tu n’as plus le droit de la toucher sans mon consentement, je vérifierai, chaque soir ton hygiène, et ne me déçois pas ! Tu l’as voulue. Tu as insisté pour que j’accepte, tu as ce que tu souhaites, j’attends que tu m’exprime ta reconnaissance ! » D’un coup il se jeta sur mon pubis pour l’honorer de ses baisers. « Tu vas trop vite, il faut que tu apprennes qu’une femme ce n’est pas un bouton sur lequel on appuie ! J’ai besoin de tendresse de caresses, j’ai besoin que tu saches prendre du temps pour faire monter mon désir » Il était comme un fou, les bas et certainement l’ambiance de la soirée, ainsi que mon acceptation l’excitaient au plus haut point. Son pénis, empli de désir, était comprimé dans la cage, et je compris sur l’instant combien tous les témoignages que j’avais pu lire sur internet étaient vrais !
    Nous nous endormirent enlacés et heureux. Le lendemain matin, mon petit déjeuner était préparé, un mot était posé à côté de ma tasse, un seul mot était écrit en gros : « Merci ».
    Toute la journée qui suivit je fus inondée de SMS de sa part « Je t’aime » « Je ne pense qu’à toi » « Tu me manques déjà » « Vivement ce soir ! ». De mon côté, je l’imaginais au bureau, en réunion, avec ses collaborateurs, eux ignorant tout mais moi partageant ce secret d’amour avec lui. Je jouais rêveusement avec la clé… !

    RépondreSupprimer
  41. Cette histoire a maintenant 3 ans. La chasteté fait partie intégrante de notre vie de couple. Nous avons acheté une cage sur mesure et je porte quotidiennement la clef entre mes deux seins. A chaque mouvement, elle me rappelle notre amour, comme la cage lui rappelle notre amour. Il n’y a plus aucun sujet tabou entre nous. La vérité s’est installée dans notre couple. Lorsque je contemple l’entrejambe de mon mari, j’entraperçois cette légère bosse que je sais m’appartenir et qui me flatte. Je suis rayonnante et du coup j’ai davantage d’assurance y compris au boulot. Mon mari est tendre et attentionné, il n’a en rien perdu sa virilité, mais au contraire elle a trouvé une renaissance. Nous avons des ébats, certes plus rares mais bien plus intenses et passionnés ! Ce petit morceau de métal a révolutionné notre couple et je l’en remercie. Je regarde mes collègues non plus en les traitant de salauds parce qu’ils trompent leurs femmes, mais je plains plutôt leurs épouses de n’avoir pas pu trouver le moyen de savoir les retenir !

    Cette histoire est la nôtre, et ce que j’en retire est que si j’étais restée sur mes positions de départ, si mon mari n’avait pas su me donner les moyens de me convaincre par moi-même, si c’était resté son fantasme et non pas un désir partagé, je pense qu’aujourd’hui nous ne serions plus ensemble ou, dans le cas contraire, tous deux très malheureux en vivant des vies parallèles qui comme toute les parallèles ne se rejoignent jamais !

    Je ne veux pas vous imposer mon choix, chère lectrice, vous seule savez ce qui sera bon pour vous, pour votre mari et pour votre couple. Je veux juste témoigner de mon expérience pour vous dire que si jamais votre mari vous propose d’introduire la chasteté dans votre couple, ne suivez pas votre première impulsion. Prenez le temps de comprendre pourquoi il vous fait une telle proposition. Identifiez la preuve d’amour qu’il vous offre ! Prenez le recul et le temps de la réflexion et documentez-vous. Le renouveau dans votre couple est certainement à ce prix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour et merci bcp pour votre histoire qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la notre avec ma femme, même éducation, même origine, même parcours dans les activités professionnelles usantes et qui ont petit à petit réduit notre relation sexuelle à presque plus rien, les enfants ont joué leur rôle tout comme vous...puis je suis tombé sur ce blog et quelques autres, la chasteté masculine était pour moi totalement inconnue..j'ai entrevue une issue à la suite de notre couple et je l'ai proposé à ma femme, qui n'a pas dit non, nous avons seulement commencé il y a 3 semaines et déjà tout a changé entre nous, c'est effectivement un changement radical, et une ambiance indescriptible, une renaissance pour tout dire, ma femme qui ne veut plus revenir en arrière est malgré tout très interrogative sur sa façon de se comporter vis à vis de moi, de la cage etc...elle aimerait correspondre directement avec des femmes qui vivent cette expérience depuis plus longtemps et qui sont donc passé par tous ces moments là...est-ce possible? En attendant merci pour votre franchise. Ph

      Supprimer
  42. Quel beau témoignage, quelle chance a votre mari. Mon épouse, elle aussi, est récalcitrante. Je vais essayer de lui faire lire votre si beau témoignage. Puisse - t- il nous aider !

    RépondreSupprimer
  43. bonsoir pourquoi ne pas organiser une soirée avec des maris nus simplement vétu d'une cage de chasteté et tous accompagné de leur épouse habillées bien évidement

    RépondreSupprimer
  44. Bonjour à tous

    Je vends une cage en acier chirurgical faite sur mesure pour un port permanent par un fabricant spécialiste en Allemagne: Gerecke.

    Très agréable à porter et extrêmement discrète par sa petite taille (3,5 cm), cette cage est un véritable bijou dont je me sépare à regret, ne la portant que trop peu. Il s'agit du modèle "Desire", c'est une cage aérée, faite uniquement de barreaux, pour une parfaite hygiène. Elle s'adapte à une morphologie normale (mon sexe fait 8 cm au repos et elle me va parfaitement, je confirme les propos de Sylvia au sujet des cages courtes). C'est un très bel objet, très agréable à porter, on y est bien maintenu et elle est inviolable (comporte l'option sécurité par piercing).

    Elle a coûté plus de 400 euros, je la cède 200 euros seulement.
    Si cela vous intéresse, vous pouvez me contacter à christophe.mignard@yahoo.fr.

    La cage:
    http://www.gerecke-kg.de/top/sell/shop/details.php?id=4&kategorie=1&main_kat=1&start=0&nr=
    L'option verrouillage discret:
    http://www.gerecke-kg.de/top/sell/shop/details.php?id=53&kategorie=6&main_kat=2&start=0&nr=
    La sécurité piercing:
    http://www.gerecke-kg.de/top/sell/shop/details.php?id=39&kategorie=5&main_kat=2&start=10&nr=

    Cette cage est strictement neuve, elle n'a quasiment pas servi.

    RépondreSupprimer
  45. Bonjou,

    Au fil de ma relation avec mon homme je me suis rendu compte qu'il existait une possibilité de rendre son homme attentif à nous qu'il soit à la fois un homme masculin mais proche de nou. Juste à perdre leur machisme.
    Je fais porter à mon homme chemise et cravate bien ajustée. L'ajustement qu'il doit supporter à son cou le conttraind à être bien plus attentif à moi. A lire ce blog, pour avoir un homme attentionné il fait le mettre sous contrainte. Son col tout comme une cage le maintient en permanence dans un etat d'attention. Il est vrai que la cage assure également l'utilisation de sont penis. Essayez tout demême lors d'une pose l'utilisation dela cravate.

    RépondreSupprimer