Le plaisir dans la contrainte

Il est bien évident que je ne parle pas à toutes mes amies du fait que mon mari est encagé. Ce genre de sujet relève de la vie privée la plus intime, et il est de surcroît encore bien trop tabou pour que l'on puisse en discuter sereinement avec des personnes non averties. Dans l'esprit des gens "normaux" qui ont entendu parler de la cage de chasteté, celle-ci n'est ni plus ni moins qu'un ustensile sexuel dont on se sert en domination, afin d'humilier un homme soumis. Pire, beaucoup s'imaginent qu'il s'agit d'un acte barbare visant à dégrader l'homme en le privant de sa virilité, et à lui supprimer tout accès au plaisir.

Mais la réalité est toute autre. J'ai dit et je redis que je ne suis pas une dominatrice. Sentir mon supposé pouvoir sur mon homme ne me fait ni chaud ni froid, je ne me sens nullement "supérieure" à lui. Simplement, nous avons mis en place un contrat d'exclusivité entre lui et moi, dans lequel le port de la cage est sa façon à lui de m'assurer de son absolue et permanente fidélité. De son amour, donc.

De cela, comme de beaucoup d'autres choses, je lui suis reconnaissante, et je lui retourne son amour.

Mieux, et aussi curieux que cela puisse paraître à une personne extérieure, le port de la cage induit rapidement chez l'homme un sentiment de plaisir. Ce plaisir ne se traduit pas par une réaction primitive et "bestiale" (l'érection) mais par une sensation diffuse quasi permanente. La cage relie en permanence, jour et nuit, l'homme à sa compagne. C'est leur secret partagé. Contraint dans sa virilité, l'homme n'a d'autre choix pour exprimer son désir que de le faire avec douceur et respect envers sa compagne. Ne pouvant prendre l'initiative aussi souvent qu'il le voudrait, il est contraint à "sublimer", comme on dit en psychanalyse, déployant des trésors d'imagination et se découvrant des ressources insoupçonnées. Certains pourraient dire que son mental "se féminise"... mais ce n'est pas exactement le cas. Disons que, sous l'influence de la cage, le mental masculin devient plus complexe, moins primitif, c'est-à-dire moins désireux d'une satisfaction immédiate de ses pulsions. L'homme sait qu'il ne peut avoir de satisfaction sexuelle que quand son épouse le veut bien (ou qu'elle l'a décidé, elle), aussi change-t-il son fusil d'épaule. Moins directif et dirigiste, il est plus dans la séduction à son égard, plutôt dans la persuasion que dans la prise d'initiative. Certaines, nostalgiques des "machos" d'antan, pourront s'en désoler (mais celles-là trouveront sans doute peu d'intérêt dans la cage !), mais beaucoup d'autres découvriront avec joie que, grâce à la cage, il est effectivement possible de faire évoluer un homme, de le changer en mieux pour le bonheur du couple.

Et que, loin de s'en plaindre, il s'accoutume rapidement de cette nouvelle façon de vivre le couple, y trouvant épanouissement personnel et plaisir.

Sylvia

21 commentaires:

  1. Christophe
    Un jour, ma femme m'a proposer d'en porter une, elle m'a dit que peut être cela viendrais en aide à notre couple, j'ai trouver l'idée stupide aux premiers abords. . .
    Il est vrais que souvent nous nous disputions et que mon comportement était pénible, un travail prenant, trop de responsabilité, tout cela me rendait irascible. . .
    Je reconnaît que j'avais souvent recours à la masturbations, dans le but d'évacuer le stress, hors c'était l'inverse qui se produisait plus je me masturbais plus j'étais invivable, nous étions au bords de l'échec notre couple prenait la mauvaise pente.
    Bien sur j'ai trouver cela débile au début et puis cela m'a ensuite intriguer, je me suis documenter sur le net, j'ai lu beaucoup de témoignages, certains très farfelus il faut bien le reconnaître, mais d'autres plus sérieux , peut à peut j'ai fini par accepté l'idée.
    Nous avons fini par franchir le pas, nous en avons acheter une, après tout, cela n'était pas si difficile et si nous n'obtenions pas de résultats l'objet pourrait servir d'accessoire érotique . . .
    J'ai eu un peut de mal les premiers jours, je me sentais ridicule, j'avais l'impression que tout le monde pouvait la voir sous mes pantalons, bien que je faisais très attention à ce qu'elle soit la plus discrète possible.
    A présent je ne m'en soucis plus et les désagréments du débuts on disparus, aujourd'hui je vis bien avec et notre vie de couple s'en trouve transformer, mon caractère à énormément changer, mon coté un peut macho et égoïste s'estompe au profits de beaucoup plus d'attentions envers ma femme.
    Nous sommes ravis tout les deux de cela et finalement il n'y à pas de problèmes à porter une cage de chasteté au quotidien, en tout cas les effets sont vraiment positifs.
    Je ne peut que conseiller à tout le monde d'essayer, cela en vaut vraiment le coup ! . . .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, tout cela peut être vrai mais je mets quand même en garde les nouveaux postulants.pourtant ma femme est douce même si elle est colérique et très déterminée. au commencment ce sera un jeu puis petit à petit vous costaterez que les périodes d' enprisonnement s' allongeront presqu'à votre insu. vous ferez beaucoup d' efforts de docilité et d'obéissance pour tenter de raccourcir l'attente mais en même temps votre femme deviendra plus ferme et plus exigeante. Comme moi et quoique vous fassiez vous finirez par être emprisonné en permanence sauf quelques courts instants en fin de semaine ou nu devant elle, debout et les jambes écartées vous devrez vous masrurber et jouir dans vos mains avant de courir à la douche pour être immédiatement remis en cage jusqu'au samedi prochain. Tout orgasme vous sera interdit mais pas pour votre femme qui exigera de vous un et parfois deux cunnilingus complets par jour. Bien sûr je pourrais raconter ma vie plus en détail.

      Supprimer
  2. c'est vrai que l'essayer c'est l'adopter mon mari ne peut plus s'en passer et moi, ça me rassure que son penis ne me penetre plus

    RépondreSupprimer
  3. La masturbation est-elle impossible ou non rentable ?

    Bonjour,

    1) Je doute qu’il soit possible, non pas au bout de quelques jours de cage mais après plus de quelques semaines (selon le tempérament), d’empêcher toute masturbation dès que le pénis n’est pas totalement contraint ou immobilisé dans sa cage, c. à d. ne pouvant recevoir une sensation.

    Et encore, s’il fait bloc avec le reste, l’agitation récurrente de l’ensemble, au bout d’un certain temps, ne déclenche-t-elle pas une éjaculation, ne serait-ce que très moyenne mais réelle ?

    Le problème qui surgit au fil des tentatives n’en est pas moins important !

    Tout ne se passe pas sans des œdèmes confectionnés par les minutes et plus de frottements cumulés (non forcément successifs !)

    Et, si j’en crois mon expérience, au bout de 2 ou 3 essais réussis mais malmenant sensiblement ou considérablement la peau ou le prépuce, on décide de se calmer, de ne plus tenter l’aventure (le rapport qualité/prix n’étant pas rentable !), de s’orienter et d’investir sérieusement sur la sublimation, le virtuel, le symbolique.

    Que cette mise en cage ait été motivée par un désir de soumission et frustration positivée ou qu’elle reflète une preuve d’allégeance, ce plaisir, voire bonheur cérébral subliminal, ne s’inscrit-il pas dans la démarche ? N’était-il pas celui qui était recherché au bout de cet étroit et austère chemin ? !

    2) Une question que je pose parce que vers 14 ou 15 ans, en regardant un film (La Chatte, de Decoin, avec Françoise Arnoul, vers les années 1958), une éjaculation s’est produite spontanément à un certain moment poignant, évidemment !

    Est-il possible en étant adulte, d’éjaculer directement devant une situation ?

    Cela ne m’est jamais arrivé …
    Je n’ai aucun renseignement.
    Mais quant à conclure ? !
    That is the question !
    28 décembre 2011 10:46

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour

      Bravo pour votre blog. Cependant vous n'évoquez pas les ceintures de chasteté (type neosteel) ni les dispositifs "éducatifs" tels que les dents de kali ou l'emploi de pointes de discipline. Qu'en pensez-vous?

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    3. J'ai mis mon mari en cage depuis déjà deux années et je vous prie de croire qu'il n'a pas de velléités d' érection. Il n'est pas nécessaire de monter les pointes de discipline ! Il suffif de prendre une cage sur mesures la plus courte possible. Il ne faut pas laisser la liberté au pénis de pouvoir s'allonger. Moyennant quoi mon mari reste très sage dans sa cage qu'il aimerait voir retirer plus souvent mais je reste ferme sur les délais.

      Supprimer
  4. je cherche du materiel de chastete en acier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. gege va sur ebay des vendeur pour des ceintures et le reste

      Supprimer
  5. Ouais ! Mais quant à obtenir une cage qui ne parte pas dans certains moments (sommeil, froid), si la dimension de l'anneau n'est pas ad hoc, ce n'est pas (pour moi, après expériences) du tout évident ...

    après avoir échoué avec la prison de Morgane, je me suis rabattu avec succès sur la CB 6000 mini.

    Amusez-vous bien ...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    Le plastique est moins sain que le métal … OK

    Des personnes se plaignent que le nettoyage de l’instrument est plus difficile, que des odeurs peuvent s’accumuler … OK

    Mais encore … La CB 6000mini est satisfaisante …

    La douche matinale me suffit. Plus celle qui suit la séance éventuelle de sport (Jogging, etc.).

    Et pourquoi pas le soir si …

    • À noter que la douche froide le matin est très tonique, que (Il paraît) la douche froide le soir avant le sommeil favorise l’endormissement (V. Internet … J’ai expérimenté une fois : c’était bien)

    RépondreSupprimer
  7. Votre article est très intéressant et je vous en remercie. Un peu d'éclairage féminin sur le mystère de la castration vue par une femme ne fait pas de mal.

    il faut croire que certains hommes comprennent que les femmes ont besoin de ce défaire de croyances bien implantées dans leurs esprits féminins. Les relations homme-femmes semblent résider dans le jeu de séduction-réversion, attirance et rejet, domination et soumission, acceptation de soi et désir de l'autre. La cage permet aux femmes de comprendre que l'homme n'est pas uniquement un être construit autour d'un pénis. Ce dernier lorsqu'il s'agite n'est que l'expression de tout un être pensant, sensible et amoureux. Les hommes qui s'encagent ont sans doute un désir bien plus grand que ceux qui se greffent à la castration: persuader les femmes qu'ils sont autres choses que ce qu'elles croient et leur démontrer que leur identité a besoin d'une autre liberté pour être vraiment. Et c'est un bonheur pour l'homme d'être enfin reconnu par les femmes comme un être dont l'esprit serait indépendant de l'existence de sa verge.

    RépondreSupprimer
  8. quel beau site enrichissant je vous rejoins Sylvia quand vous dites que le fait d' être encagé procure une sensation de bien être chez l' homme je le ressens ainsi

    RépondreSupprimer
  9. je porte une cage dont le bout est découpé ainsi mon gland sort comme il l'entend
    mou ou bandant c'est bon dans les deux cas

    RépondreSupprimer
  10. suis encagé et maintenant "féminisé " bas nylon PJ et soutien gorge pas de culotte une jupette ultra courte vient finir le tableau tour en laissant ma bite dépasser de la lisiere
    une perruque et maquillage suis devenue une sacré garce et j'aime ça

    RépondreSupprimer
  11. en plus d'être "encagée" je porte un ballstretcher en acier ,aprés 3 ans ma bourse s'est allongée de 4 cm ,mes couilles dépassent ma verge c'est très mignon et surtout si agréable de sentir le poids entre ses cuisses ,en robe ou jupe tous le temps je ne met plus de culotte ,sous hormones depuis ma puberté deux petits seins sont apparus ,aujourdhui je porte un soutien gorge avec bonnets B ,c'est merveilleux d'etre autant féminisé

    RépondreSupprimer
  12. A lire les deux post ci-dessus il me semble que la cage procure aussi un sentiment de castration, et de désir de changer de sexe. J'en porte une depuis un certain temps et parfois j'ai un désir de castration, ma verge ne servant plus à grand chose étant enfermée.

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  14. Je vais être honnête car si le mec accepte de na pas avoir de rapport sexuel pendant quelque temps ces qu'il le vaut bien , car un cadena tu la vie coupée et tu a vite divorcé, le jour ou ma femme arrive a ce stade la , Alor j'en arriverais a celui que je vien de citer

    RépondreSupprimer
  15. Je vis seul et pourtant j'ai décidé de m'encager. Je porte une cage grille Steel Jail et ce sans interruption depuis déjà trois mois. Ma vie en est littéralement changée.
    Sur le plan physique tout d'abord : au lieu de me branler sous la douche ou en frottant mon sexe contre mon matelas, ce qui avait pour effet de souiller mes draps, je maîtrise désormais mes érections et, bien sûr, je ne peux plus me masturber. Par contre, quand je ressens des excitations, mon sexe libère son "lait", en fait le liquide prostatique excédentaire. Lorsque cela survient, je ressens un immense bien être.
    S'agissant de l'hygiène, aucun problème puisque la cage permet de se doucher et de se savonner normalement.
    Sous les vêtements, l'aspect de mon sexe parâît plus important, mais cela renforce ma confiance en moi.
    Pour le sport, la cage ne me gène pas pour le tir à l'arc ou la grande randonnée. Pour le jogging, je porte un jockstrap pour éviter un trop fort balancement.
    Sur le plan mental, cette pratique de la chasteté et de la maîtrise de mon sexe m'a apporté beaucoup de sérénité et de confiance en moi. Je me sens plus responsable et surtout plus respectueux des autres. En effet, si je trouve la vue d'une femme ou d'un homme excitante, le fait de ne pas bander me fait oublier cette excitation physique qui se transforme en respect pour la personne que je vois.
    Je me sens donc beaucoup plus viril, plus homme...et lorsque j'aurai rencontré celle ou celui qui sera l'élu(e) de mon coeur je pourrai lui offrir un sexe intact qui n'aura pas vagabondé n'importe où.

    RépondreSupprimer
  16. 10 ans que je porte un ball stretcher et une cage de chasteté que j'ai découpée pour que mon gland sorte totalement libre l'effet est toujours aussi puissant
    je ne supporte plus de vivre autrement tellement je prend de plaisir a être étiré et corseté ,de plus ,pour etre totalement a l'aise je m'habille en fille ,sans culotte bien sur, en jupette et surtout en robe ,ainsi mon corps se libère du dessous de mes petits seins jusqu'a mes cuisses ,mes organes pendent entre mes cuisses en caressant mes bas nylon je peux me caresser sans aucune contrainte et jouer avec ma verge ou mes grosses couilles réajuster mes jarretelles croiser ou écarter mes jambes quand je le désire
    une chainette autour de ma taille me permet aussi de positionner mon sexe soit totalement en arrière de mes fesses ou complétement en avant , il suffit de placer la chainette entre mes fesses ou devant mon ventre , si je dégrafe la chainette le paquet pend naturellement et gesticule au gré de mes petits pas ,mon gland décalotté en permanence est accessible ce qui me permet de me masturber a tout moment c'est merveilleux d’être une trans ,jamais une femme ne connaitra autant de plaisir

    RépondreSupprimer